Dossiê sobre as políticas sociais nos governos do PT (2003 – 2016), com Rosa Maria Marques e Camila Ugino

(Artigos em Chronique internationale de l’IRES -Institut de recherches économiques et sociales)

Brésil .Introduction générale

Dilma Rousseff ayant été écartée en 2016 de la présidence de la République du Brésil, quel bilan peut-on tirer des politiques sociales élaborées par les gouvernements conduits par le Parti des travailleurs (PT) ? Au cours de la période 2003-2015, les politiques menées par Luis Ignacio Lula da Silva (2003-2010) puis par Dilma Rousseff (2011-2016) dans ce domaine ont fait l’objet d’intenses discussions, y compris parmi les spécialistes, et les critiques de ces mesures, à gauche comme à droite du PT, ont été nombreuses.

Para continuar lendo clique aqui

Brésil .Les politiques en matière de santé et d’accès à l’enseignement supérieur sous les présidences Lula et Dilma

Rosa Maria MARQUES, Salomão Barros XIMENES et Camila Kimie UGINO

Lula et Dilma n’ont pas modifié le cadre de financement très insuffisant de la santé publique brésilienne, bien que ces dépenses aient légèrement augmenté ces dernières années. Dilma a mis en place le programme Mais Médicos, en lien avec des médecins cubains, afin d’augmenter la couverture de base de la population vivant dans des endroits d’accès difficile.
En matière d’enseignement supérieur, Lula et Dilma ont créé de nouvelles universités publiques, valorisé le salaire des enseignants et développé un programme de bourses, qui a toutefois bénéficié principalement aux universités privées.

Para continuar lendo clique aqui.

 

Brésil .Les politiques sociales de Lula et Dilma et la redistribution des revenus

Rosa Maria MARQUES, Salomão Barros XIMENES et Camila Kimie UGINO *

Les principales politiques sociales de Lula et Dilma ont été la création de mécanismes de transfert de revenus pour les populations les plus pauvres, comme le programme Bolsa Família, et l’augmentation du salaire minimum. Des millions de familles, notamment dans le nord-est du pays, reçoivent des aides via le programme Bolsa Família, qui touche 28 % de la population brésilienne. La croissance du salaire minimum a quant à elle principalement bénéficié aux travailleurs situés à la base de la pyramide salariale, mais aussi à des millions des retraités urbains et ruraux.

Para continuar lendo clique aqui

Anúncios

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

w

Conectando a %s